Preview : Souffelweyersheim – UJAP

Ce week-end, nos ujapistes s'apprêtent à faire l'un des voyages les plus longs de leur saison de l'autre côté de la France. Souvent connu pour ses bretzels, sa choucroute ou encore la flammenkueche, l'Alsace est devenu une grande terre de basket. On peut citer Strasbourg qui évolue à l'échelon supérieur, mais en Pro B, il y a Gries-Oberhoffen et Souffel. Souffel, c'est un diminutif pour les intimes ou plutôt pour ceux qui connaissent des difficultés à l'orthographier. De son vrai nom, Souffelweyersheim vit une saison complètement folle avec une 5ème place à la clé. Coaché par Stéphane Eberlin, le promu a connu un début de saison boulet de canon dans la vague de Mehdy Ngouama.

Le jeune français passé par Vichy et qui a enchaîné les blessures, a décidé de partir à l'Est toute pour retrouver ses sensations. Il disputera uniquement 4 rencontres mais qui vont se convertir par 4 victoires. Venu dépanné en l'absence de Juwan Staten, il va s'envoler du côté de Nanterre avec une moyenne de 17,4 points par match. Mais pourtant, sans le meilleur joueur de l'effectif sur le papier, la tâche aurait pu s'avérer plus compliquée...  Que nenni !! La folle épopée alsacienne a continué et les hommes d'Eberlin ont vécu une série de 6 matchs sans défaite. Le cadeau de Noël a donc été la convocation du coach pour le All-Star Game. En effet, deuxième du classement à ce moment là, il a été associé à Mitrovic, coach de l'Asvel, pour diriger la sélection française.

Mais alors que les oiseaux chantaient du côté du Rhin, les souffelweyersheimois ont connu des heures plus difficiles avec 4 défaites d'affilée contre des grosses écuries comme Blois et Vichy. Mais aussi lors du derby contre Gries, deux villes séparées par une quinzaine de kilomètres. Mais attention, avant la réception de Quimper, les rouges et noirs se sont rassurés face à une lanterne rouge dans un triste état, Poitiers. Avec un bilan de 4 victoires et 3 défaites à la maison, cette équipe n'est pas forcément plus à l'aise dans sa salle. Salle que les supporteurs ujapistes connaissent bien. En effet, la salle des 7 arpents est ce lieu qui a permis à l'UJAP de revenir en Pro B à l'issue d'une phase de play-offs dantesque.

Mais quelles sont les forces en présence du côté des adversaires ujapistes ? La force de cette équipe, c'est surtout son collectif, un peu comme l'UJAP finalement. Juwan Staten, meneur américain est le meilleur scoreur de l'équipe avec 13 points de moyenne mais il sait aussi distribuer aux copains. Kentan Facey et Anthony Labanca sont les deux autres joueurs à avoir une moyenne de points supérieurs à 10. Le premier cité est jamaïcain, poste 4, il aura fort à faire face à son compatriote Ryan Reid. Notre pivot devra faire sa loi dans la raquette avant que le 5ème rebondeur de la division ne la fasse. Le second est français, il forme un backcourt complémentaire avec Staten, il contribue aussi à la passe.

Le travail de Stéphane Eberlin est tout de même merveilleux car il réussit parfaitement la transition dans la division supérieure. Et cela malgré un effectif jeune et inexpérimenté à ce niveau. Sautier, Kuakumensah, Labanca, Tchoubaye et Bach sont les 5 rescapés auxquels il faut ajouter d'autres anciens joueurs de NM1 comme Sylla et Vergiat. Eberlin fait donc confiance aux très jeunes joueurs avec Vergiat et Vent en première ligne. Le second marque 7 points par match en moyenne alors qu'il évoluait la plupart du temps avec la NM3 d'Orléans. L'arrivée du jeune Louis Marnette apporte une plus-value supplémentaire à ce bel effectif déjà bien garni.

Le match de samedi sera donc un vrai test pour nos ujapistes avant d'aller chez l'autre promu une semaine après pour un match qu'on pourra appeler piège contre Saint-Quentin. Le match est évidemment diffusé au Ceili comme tous les autres matchs de la saison à l'extérieur.

 

L’image contient peut-être : 2 personnes

📷 Daniel Letort

Preview par Etienne Le Pape