Les 5 moments forts de ce début de saison

L'année 2019 est maintenant terminée et nous aura permis de vivre un début de saison tout simplement fabuleux avec 9 victoires en 13 matchs. Retour avec vous sur les 5 plus beaux moments de ce début de saison.

1- Paris est magique mais Quimper est fantastique !!

La plus grosse masse salariale du championnat, des joueurs de renom comme Boungou Colo et Sy, voilà à quoi devait s’attendre l’UJAP Quimper pour son premier match à la maison. Premier match de championnat évidemment, car les béliers avaient déjà affronté Poitiers et Nantes à domicile. Mais pour la vraie première journée, les bénévoles et les dirigeants avaient mis les petits plats dans les grands. Tout ce travail pour voir une salle en feu et pour pousser les ujapistes dans leurs retranchements. Et ce rôle de 13ème homme a été très important dans un money-time très serré. Après 40 minutes d’une intensité folle, et ce malgré une maladresse énorme, l’UJAP Quimper 29 l’emporte. Score final de 71 à 68, la salle peut exploser et surtout ce succès en a appelé beaucoup d’autres.

 

CP : Nicolas Bourbigot

 

 


2 - Marinov part, Thomas arrive

Pierre de Coubertin disait : « Chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès ». Et c’est avec cette philosophie que Laurent Foirest a fonctionné. Alors qu’il n’avait disputé que quelques matchs sous les couleurs de Quimper, Stanimir Marinov doit dire stop. Gêné une nouvelle fois par son dos, il resouffre d’une hernie discale. La douleur l’empêche de se lever de son lit et donc par conséquent de jouer au basket. C’est avec une certaine tristesse que les supporters doivent donc le laisser partir. Joueur attachant et toujours partant pour aider les plus jeunes, il doit quitter Quimper d’un commun accord. Mais ce départ entraîne une nouvelle arrivée, celle de Torey Thomas. Italo-américain, ce meneur de 34 ans débarque à Quimper avec un passeport bien rempli. Un globe-trotter qui a parcouru 14 pays et a joué dans 22 équipes dont récemment l’ADA Blois, adversaire de l’UJAP cette saison.

P1440965.jpg

P1770706.jpg


3 - La fête de Noël du mini-basket

L’UJAP, c’est des joueurs, des coachs, des bénévoles, des supporters, des dirigeants, mais c’est aussi des jeunes joueurs. Et le Père Noël se doit donc de faire plaisir à tout le monde et il a fait un passage du côté de Quimper. Les jeunes basketteurs en herbe quimpérois des catégories U7, U9 et U11 ont donc été gâtés. Les joueurs de l’équipe pro sont venus leur rendre visite avec leur coach Laurent Foirest et son assistant Sébastien Auffret. Au menu, évidemment du basket mais aussi des photos avec les « grands » et pour finir des petits Kinder pour régaler tout le monde à la fin de l'après-midi.

 

 


4 - La fête est plus folle avec l'UJAP !!

Le Père Noël Foirest accompagné de Sebastien Auffret cachaient encore des beaux cadeaux dans leur botte. Les joueurs étaient, eux aussi au rendez-vous. Parfait du début jusqu’à la fin du match, ils n’ont fait qu’une bouchée de l’équipe de Vichy-Clermont. Et pourtant, cette équipe était l’une des favorites de la saison tout comme Paris, Fos-sur-Mer et Antibes. Le point commun de ces équipes ? Elles ont toutes été battues à la salle Michel Gloaguen. Une vraie forteresse donc, qui va prendre feu pour fêter la fin d’année. Prendre feu au sens figuré, je vous rassure. En effet, un magnifique feu d’artifice s’est frayé un chemin entre les gouttes de pluie.

P1770932.jpg


5 - Le Ceili, the place to be

Quand la fête bat son plein hors de Quimper, que font les supporters ujapistes de leur week-end ? Ils viennent boire un verre au Ceili devant le match de leur équipe préférée. Chaque match a été diffusé et vous étiez de plus en plus nombreux. Et ces diffusions ne sont pas terminées, tous les matchs qui arrivent le seront aussi. Et le point culminant de ce début de saison, c’était cette victoire contre Poitiers. Face à la lanterne rouge, l’UJAP pouvait enchaîner une 4ème victoire d’affilée, une première depuis son retour dans l’antichambre de la Jeep Elite. Un match piège qui n’en fut pas un malgré un retard à l’allumage, mais nos joueurs ont vite remonté la pente pour remporter une 9ème victoire en 13 matchs. Et du côté du Ceili, forcément c’était la folie !!