IMG_4977

Jacinthe Nguyen - Studio JAE

La folle saison de l’UJAP Quimper 29 : Épisode 1

C’est bon, la LNB vient de donner son verdict, ce qui sonne définitivement le glas de cette saison 2019-2020. Une saison que l’on pourrait de qualifier d’historique pour notre club. Alors évidemment au début, le côté historique était bien parti avec une phase aller incroyable puis un certain covid 19 l’a rendu encore plus historique. On lance la machine à remonter dans le temps et on revient quelques mois en arrière au début de cette saison.

Mais si on regarde bien, les fondations de cet exercice vont naître dès le mois de Mai 2019 avec la resignature de celui qui sera notre capitaine, Jimmy Djimrabaye. Un mois plus tard, encore une bonne nouvelle avec la prolongation de Lucas Dussoulier pourtant courtisé par Nanterre en Jeep Elite. Ces deux-là doivent dire au revoir à leurs copains d’aventures mais leurs remplaçants ne vont pas tarder à arriver. Début Juin, Pierre Brun rejoint Quimper suivi de près par Paul-Lou Duwiquet, un revenant et Charly Pontens. Au fur et à mesure, l’effectif se constitue avec les arrivées successives des expérimentés Marinov et Jackson. Le bondissant Moneke et le massif Reid s’occuperont de martyriser les raquettes adverses. Autre bonne nouvelle, l’agrégation du centre de formation qui permet l’arrivée en prêt de Kenny Baptiste ainsi que les signatures de Paul-Matthis et Adrien.

En mi-Août, c’est l’heure de chausser les baskets malgré un groupe incomplet. Laurent Foirest s’est envolé en Chine pour la Coupe du monde en tant qu’assistant et le duo Pontens/Dussoulier y participe aussi mais en 3x3.

Les matchs de préparation permettent aux recrues de prendre leur marque mais aussi à Sébastien Auffret de prendre des notes afin d’améliorer l’équipe. Au final, les 3 matchs de préparation vont se solder par deux défaites contre une victoire face à Nantes à la salle Michel Gloaguen. Petit à petit, les joueurs absents font leur retour et Chima Moneke pose enfin ses valises à Quimper après un soucis de visa. Après une victoire encourageante face à Evreux en Coupe de France, s’ensuivent les rencontres de Leader’s Cup. Une campagne compliquée avec 3 défaites dont deux face à Nantes et une victoire contre Poitiers.

P1410545.jpg

Mais l’objectif premier du club n’est pas forcément la compétition de Mickey mais bien le championnat et d’ailleurs, il a commencé fort avec un gros client de Pro B, et un déplacement à Saint-Chamond. Une bonne entrée en matière pour Ryan Reid avec un duel face à Grismay Paumier, le meilleur pivot de la division. Si les supporters quimpérois n’ont pas pu faire le déplacement, ils sont nombreux du côté du Ceili, le bar partenaire du club pour la diffusion du match. Une diffusion sur grand écran qui a eu lieu tout le long de la saison. Malgré une défaite, ce revers est plein d’enseignements pour la réception de Paris qui a eu lieu 8 jours plus tard. Et justement, lors de ce premier show à la salle Michel Gloaguen, nos béliers vous ont offert un match d’anthologie avec un final à suspense. En face, c’est pourtant Paris Basket avec des vétérans 5 étoiles comme Amara Sy et Nobel Boungo Colo mais aussi le fougueux Sylvain Francisco. La fatigue du match contre Cergy Pontoise, équipe de NM2, en Coupe de France se fait sentir et Quimper finit par gagner sur le fil. Un match où notre capitaine Jimmy Djimrabaye finira MVP avec 17 d’évaluation. Les deux victoires suivantes à Denain puis contre Fos-sur-Mer vont permettre très vite à l’UJAP Quimper 29 de se hisser dans le groupe de tête de cette Pro B. Malgré tout, la succession de matchs entre le championnat et la Coupe de France va avoir raison de Dussoulier & co. Une défaite de 4 points face à Golfe Juan, équipe de NM2, va stopper tous espoirs d’aller plus loin dans cette compétition. Une défaite à double tranchant car Aix-Maurienne va aussi « profiter » de la fatigue des quimpérois pour l’emporter à la Halle Marlioz. Après 5 journées, l’UJAP se positionne à la 6ème place synonyme de qualification pour les play-offs. Mais surtout, la série d’invincibilité à domicile commence à gonfler de plus en plus.

Etienne Le Pape