[FLASHBACK] : La folle saison de l’UJAP Quimper 29 – Épisode 2

IMG_4977

Jacinthe Nguyen - Studio JAE

La folle saison de l’UJAP Quimper 29 : Épisode 2

C’est bon, la LNB vient de donner son verdict, ce qui sonne définitivement le glas de cette saison 2019-2020. Une saison que l’on pourrait de qualifier d’historique pour notre club. Alors évidemment au début, le côté historique était bien parti avec une phase aller incroyable puis un certain covid 19 l’a rendu encore plus historique. On lance la machine à remonter dans le temps et on revient quelques mois en arrière au milieu de cette saison.

Après un « road-trip » entre la Côte d’Azur et la Savoie, nos béliers reviennent à la maison avec de la fatigue et surtout deux défaites. Mais cette élimination en Coupe de France ne restera pas longtemps dans la tête des ujapistes. Après deux victoires contre des grosses écuries, Quimper reçoit Rouen dans sa forteresse, la salle Michel Gloaguen. Un match où les hommes de Laurent Foirest vont faire parler leur défense avec seulement 16 points encaissés dans le premier quart-temps. De l’autre côté, l’équipe d’Alexandre Ménard s’accroche mais rien n’y fait, ils ne reviendront pas sur l’UJAP. David Jackson va remporter son duel face à Jamar Diggs et terminera MVP du match avec 23 d’évaluation. Un match durant lequel Stanimir Marinov, meneur bulgare ne foulera toujours pas le parquet. 10 jours auparavant, il avait été libéré par le club pour une hernie discale au niveau du dos. Après le match de Rouen, Torey Thomas, meneur américain au passeport italien va poser ses valises dans le Finistère. À peine arrivé, il joua 23 minutes lors du déplacement à Nancy qui se solde par une défaite.

 

Les deux rencontres suivantes contre deux favoris du championnat ne vont pas connaître la même issue. À la maison, la série continuait avec une victoire face aux Sharks d’Antibes, mais par contre le revers fût violent face au leader Blois au Jeu de Paume. Une défaite de 26 points (84-58) qui eut l’effet d’un électrochoc. Le 14 Décembre, l’UJAP Quimper 29 remporte une victoire de plus à domicile à Lille. Jusqu’au 6 Février, le club ne connut plus la défaite une seule fois avant ce revers à l’Azur Arena.

 

Cette période folle débuta grâce à un calendrier abordable avec 4 rencontres face à des équipes ne figuraient plus avant l’arrêt du championnat dans le top 10. Mais l’exploit réalisé pas les joueurs n’est pas à nier. La réception de Vichy-Clermont en est l’exemple même. Laurent Foirest était ce soir opposé à Guillaume Vizade, coach reconnu et surtout meilleur technicien de la saison passée. Cette victoire 85-73 le 23 Décembre fût office de cadeau de Noël avant l’heure. Malgré un bilan catastrophique, Poitiers n’était pas un adversaire à prendre à la légère et le match fût sans appel, une victoire de 27 points avec un Chima Moneke une fois de plus en grande forme. La rencontre était tout aussi difficile avec la venue de Gries-Oberhoffen qui n’avait pas gagné une seule victoire à l’extérieur. La bande à Ludovic Pouillard va vite se laisser dépasser par le tempo imposé par Jackson, Dussoulier and co. Une nouvelle victoire avant une seconde réception consécutive face aux voisins nantais. Pour l’occasion, Hamid Mesbah avait souhaité créer un évènement avec la venue d’Alain de Senne, spectateur numéro 1 français. Un hommage à Jermaine Marshall, joueur de Nantes décédé un an auparavant, fût débuter la soirée d’une bien triste manière. Le match permis tout de même à toute la Salle Michel Gloaguen de se régaler avec l’un des plus beaux matchs de l’histoire de l’UJAP Quimper 29. Une victoire sans appel 83 à 49 avec un David Jackson de gala et 23 points à son compteur personnel.

P1840090.jpg

Cette victoire eut deux effets : l’UJAP Quimper 29 s’installe définitivement à la seconde place de la Pro B avant une victoire d’avance sur Nancy. Par la même occasion et grâce aux 49 points encaissés lors de la venue de Nantes, Quimper devient la meilleure défense de Pro B.

Etienne Le Pape